KEAN

Edmund Kean est un comédien londonien du début du XIXème siècle, célèbre pour ses interprétations de personnages de Shakespeare. Il se produit tous les soirs au Théâtre Royal de Drury Lane, devant un public de nobles et de bourgeois qu’il amuse plus qu’il ne dérange. Elena, l’épouse de l’ambassadeur du Danemark, tombe sous son charme. Jaloux, le prince de Galles veut tirer parti de l’arrivée au théâtre d’Anna Damby – jeune ingénue qui rêve de devenir comédienne – pour précipiter le dénouement de l’idylle.

L’HEUREUX STRATAGÈME

Dorante est éperdument amoureux de la Comtesse, qui s’est éprise du Chevalier Damis, qui lui-même a délaissé la Marquise. Blessés, les amants répudiés vont concevoir un Heureux Stratagème pour rendre jaloux les infidèles, et ainsi les récupérer. Parallèlement, Arlequin, le valet de Dorante, se désespère de voir Lisette, la servante de la Comtesse, qu’il devait épouser, s’éprendre de Frontin, le serviteur du Chevalier.

LE MALADE IMAGINAIRE

Le Malade Imaginaire dresse le portrait d’Argan, un veuf hypocondriaque, père de deux filles (Angélique et Louison) et remarié à Béline qui, sous couvert d’attentions et grâce au concours de médecins peu scrupuleux, attend la mort de son époux pour en hériter. Crédule, Argan se complaît dans les soins quotidiens que lui administrent ses bienfaiteurs et décide, par précaution, de marier sa fille Angélique à un médecin.

LA VÉNUS D’ILLE

Dans la petite ville d’Ille, une Vénus en bronze a été découverte par un collectionneur local, M. de Peyrehorade. Attiré par cette étonnante statue, l’archéologue parisien Henri Prosper se rend à Ille, où l’on s’apprête aussi à célébrer les noces du jeune Alphonse et de Louise de Puygarrig.